Rencontres « du bien-manger »

L'alimentation de proximité : quelle place pour le consommateur ?

A l’heure où 75% des produits alimentaires passent par la grande distribution, un engouement croissant se confirme pour le local et les produits locaux. Ce colloque dédié à l’alimentation de proximité et aux circuits du même nom (à distinguer des circuits courts), a rassemblé à Dole (Jura) experts et acteurs expérimentés, à l’initiative du CPPR (Promotion des produits régionaux de Franche-Comté).

Quand plus rien ne semble pouvoir satisfaire le plus grand nombre, en matière d’offre alimentaire, où chacun exige une offre adaptée à ses besoins spécifiques et convictions personnelles, les produits de proximité semblent faire consensus. Véronique VARLIN, Directrice de l’ObSoCo (Observatoire Société et Consommation) résuma les nouvelles tendances de consommation, et notamment le fait que 80% des français se disaient désormais sensibles à une offre de produits locaux.

Des retours d’expérience, comme celle de David CHOUKROUN, co-fondateur du site « la Ruche qui dit oui », ont illustré et confirmé cette tendance probablement durable. Autour d’une table ronde et lors des débats qui suivirent, Matthieu DUBOYS de LABARRE, Sociologue de l’alimentation à Agro-Sup Dijon, et le Dr Laurent BRONDEL, professeur en physiologie et expert de la nutrition au CHU de Dijon, achevèrent de convaincre de l’intérêt d’une offre de proximité dans notre alimentation de demain.

Alors que se multiplient des offres qui jettent le plus grand flou et les plus grands doutes, où l’on retrouve pêle-mêle des produits bio aux côtés de labels plus ou moins officiels – ou simples supports de marketing – ces produits sont également proposés dans les même rayons les produits sans matière grasse, gluten, sans lactose, sans sucre, sans sel, sans tout, sans rien…

De plus en plus de produits sont conçus pour être prêts à consommer, sous forme de surgelés, de plats à réchauffer : les produits régionaux peuvent-ils et doivent-ils s’adapter à ces nouvelles demandes ? Dans ce tableau complexe, les intervenants ont rappelé quelle place méritaient ces produits, quel avenir ils entrevoyaient pour les offres régionales ou issues d’un même territoire, et surtout pourquoi et à quelles conditions, selon leurs propres expériences du sujet.

A l’issu de ces échanges animés par Jean-Charles CATTEAU, celui-ci prononça une conférence plus spécifiquement axée sur le gaspillage alimentaire, rappelant à cette occasion les vertus des circuits de proximité pour en limiter les excès.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn