Congrès Bétail et Viandes Lille

L'industrie et le commerce misent sur l'exportation

Peut-on encore compter sur le développement de la consommation en Europe pour soutenir l’activité de production et d’abattage ? L’exportation est un levier incontournable pour prendre le relais. Le congrès sur le bétail et les viandes de la Fédération française des commerçants (FFCB) et de la Fédération nationale de l’industrie et des commerces en gros de viandes (FNICGV) s’est récemment déroulé à Lille, pour se pencher sur cette question.

Animé par Jean-Charles CATTEAU, le Congrès 2015 mit donc l’accent sur l’export, à travers présentations, tables rondes et débats sur ce thème.

Dans un contexte de demande croissante de viande dans le monde, les échanges à l’international contribueraient structurellement au dynamisme de la filière, au travers des volumes écoulés et de la valeur ajoutée qui en émane. Le commerce d’exportation est donc un moyen appréciable de favoriser l’équilibre entre l’offre et la demande. C’est même une nécessité, d’après Yves TREGARO de FranceAgriMer, « du fait des habitudes de consommation qui créent ce déséquilibre ». L’exportation permet déjà, par exemple, d’écouler nos jeunes bovins, peu consommés dans l’hexagone, tandis que nous manquons de femelles de réforme en France pour couvrir la demande croissante en viande hachée.

Mais les exportations, notamment sur des marchés de volume à prix limité, sont parfois risqués : taux de change, instabilité de la demande, politiques internes, fiabilité du paiement, barrières sanitaires et tarifaires sont autant de facteurs à appréhender, qui exigent des connaissances du marché et de ses conditions d’accès.

Exploiter davantage nos atouts

Reste que la France possède de nombreux produits exclusifs, sous signes de qualité ou issu de filière de prestige. Roccardo GIRAUDI, Président du Gourpe GIRAUDI à Monaco rappela que nos grands Chefs sont de véritables ambassadeurs dans le monde, qui peuvent inspirer de nombreux marchés de niche.

La France peut donc envisager, au moins pour certaines de ses viandes, adaptées à une demande très diverse dans le monde, d’imiter la stratégie de l’Irlande. Celle-ci fut décrite lors du Congrès par Bernadette Byrne, de Bord Bia (agence de promotion de l’agriculture irlandaise). Elle y témoigna du développement des produits viande irlandais sur les marchés à l’exportation. L’Irlande commercialise 80 à 90 % de sa production hors de ses frontières ! 

Les opérateurs et acteurs concernés se montrèrent convaincus par l’existence d’opportunités, mais la question reste entière quant à la manière de se différencier sur les pays tiers. Pour ce faire, des outils stratégiques et du marketing seront nécessaires pour avancer efficacement, selon Bertrand OUDIN, de Blezat Consulting : « Nous avons les moyens de répondre aux besoins mondiaux, mais il faudrait accélérer et exploiter davantage nos atouts. »

Document attaché : Remerciements-animation-Congrès-Lille-2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn