Adaptation des marais littoraux au changement climatique

Colloque international à La Rochelle

Fin novembre à La Rochelle, trois jours de rencontres et d’échanges dédiés aux conséquences du changement climatique sur les marais littoraux, ont rassemblé plus de 600 personnes de la communauté scientifique, des gestionnaires d’espaces naturels, des élus mais aussi du grand public.

Les littoraux sont des territoires complexes, tant sur le plan de leur fonctionnement naturel que sur les activités humaines qui s’y développent. Ces territoires aux enjeux forts sont aussi des territoires à risques. Les récentes tempêtes et submersions marines
(notamment Lothar et Martin de 1999 et Xynthia en 2010) ont mis en exergue leur fragilité. Mais les zones humides littorales sont également des atouts face au changement climatique.
En disposant d’un fort potentiel d’amortissement des submersions, elles participent à la protection des biens et des personnes. Entre la protection totale par endiguement et la suppression des digues pour « rendre des terres à la mer », tous les intermédiaires sont possibles. Par ailleurs, les zones humides littorales, situées à l’interface terre mer, souvent en zone estuarienne, constituent des éco-systèmes particuliers, hautement productifs, habitats essentiels pour nombres d’espèces.
Ces milieux sont malheureusement victimes de certaines activités anthropiques, conduisant à une altération de la qualité et de la
quantité de ces habitats (zones portuaires et industrielles, urbanisation, équipements touristiques, agriculture intensive). Nous nous trouvons ainsi face aux problèmes de risques « naturels », mais aussi devant des enjeux écologiques comme socio-économiques.
Comment prendre en compte ces aléas et enjeux ? Comment y faire face et s’y adapter plutôt que de les subir ? Quel mode de gestion y développer ? C’est à ces questions qu’ont tenté de répondre des dizaines de scientifiques et gestionnaires d’espaces, lors de ces 3 journées intenses, animées par jean-Charles CATTEAU.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn