10èmes rencontres nationales DEA-DAT

Près de 300 directeurs(trices) en Congrès à Yvetot

Près de 300 directeurs(trices) d’exploitations agricoles et d’ateliers technologiques des établissements d’enseignement agricole étaient réunis en Normandie pour leurs 10es rencontres nationales. L’occasion pour le Réseau rural de rappeler les intérêts convergents entre l’enseignement agricole et les acteurs du développement local dans le cadre de la transition agro-écologique.

Plan national Écoantibio, outils de diagnostic, outils virtuels numériques, projet alimentaire territorial, alternatives aux produits phytosanitaires, élevages et enjeux climatiques, dialogue entre agriculture et territoires, bien-être animal… Autant de sujets discutés et illustrés lors des 10e Rencontres nationales des Exploitations et Ateliers technologiques de l’enseignement Agricole (DEA/DAT). Organisé du 22 au 24 octobre au lycée agricole et agroalimentaire d’Yvetot (76), l’événement, cofinancé par le Réseau rural français, a réuni 280 directeurs d’exploitations agricoles autour de la thématique « Alimenter l’engagement collectif pour les transitions agroécologiques et éducatives ».

Pour Philippe Vinçon, Directeur Général de l’Enseignement et de la Recherche au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, l’agroécologie est un sujet essentiel pour l’avenir. Il est primordial de valoriser les initiatives et les bons résultats obtenus. « Les directeurs d’exploitation agricole sont très ancrés sur le territoire mais peuvent parfois se sentir isolés (…). C’est important d’avoir une réseau pour partager ses préoccupations et aux jeunes DEA des réponses aux spécificités de leur propre contexte », résume-t-il.

« Une belle démonstration de toute la contribution des lycées agricoles et de leur exploitation pour répondre aux défis autour de ces sujets » constate Patricia Andriot, autorité de gestion du Réseau rural français.

Articulées autour d’une vingtaine d’ateliers, de visites d’entreprises, d’interventions d’experts, de débats et de barcamps, les trois journées ont mis en évidence « la diversité et la richesse de l’implication de ces établissements dans la transition agro-écologique, leur réelle implication sur les territoires et leurs coopérations avec de nombreux partenaires : collectivités locales, acteurs du développement local ou organismes de recherche ».

La première journée a notamment été l’occasion d’un bilan des quatre années de mise en œuvre du plan d’action « Enseigner à produire autrement » ainsi que d’un éclairage sur l’évolution et le devenir du métier d’agriculteur par un sociologue. La journée du 23 octobre a elle été riche en visites de terrain autour des bâtiments de demain, de la neutralité carbone, de l’écopâturage, du zéro phyto en zone urbaine, du bois-énergie, de l’aquaponie… Enfin, le dernier jour était davantage consacré aux échanges dans le cadre de barcamps. L’opportunité pour le Réseau rural de rappeler ses missions aux directeurs d’exploitations et d’ateliers technologiques, de souligner ses intérêts convergents avec l’enseignement agricole – en particulier dans le cadre du PEI – ou encore son soutien financier en faveur d’actions expérimentales conduites par des lycées agricoles : zones de captage, étude de coût des bâtiments d’élevage… « Moment d’échanges et de réflexion nécessaires à la mise en œuvre de la mission des exploitations et ateliers technologiques des établissements d’enseignement agricole » les rencontres nationales des DEA et DAT sont organisées tous les deux ans depuis 2006 par la Direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER) du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Sources : Réseau rural français – Kogito – DGER – Journal GLOBULES
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn